Pour la pleine liberté d’expression des médias indépendants en période électorale

Censuré

«Il n’y a pas de démocratie sans presse libre»
-Tawakkol Karman, première femme arabe à recevoir le prix Nobel de la paix

 

Le 24 mars 2014, trois médias citoyens indépendants (99%Média, Les Alter Citoyens et GAPPA) ont reçu une mise en garde du Directeur général des élections (DGE) exigeant le retrait du court métrage documentaire «La Charte des élections», considéré comme une «dépense électorale». La thèse de ce court-métrage s’inscrit dans une démarche documentaire s’intéressant aux dérives actuelles du monde politique qui affecte les grandes orientations de l’ensemble des partis politiques. Cet incident a semé une grande inquiétude parmi les médias indépendants sur la reconnaissance de leur statut et soulève des questions de fonds sur la liberté de presse.

Le développement croissant de l’Internet et des outils numériques de communication dans la sphère sociale n’est pas étrangère à notre existence, puisqu’elle permet une démocratisation — bien que menacée — des moyens de production et de diffusion de nos réalisations. Actuellement, les lois ne sont pas ajustées à cette réalité, laissant du même coup notre sort entre les mains d’instances telles que le DGE qui peine à prendre des décisions éclairées faute de balises adéquates sur ce qui définit un média d’information à l’ère du numérique.

Nous comprenons et appuyons l’esprit des lois, qui cherchent à protéger nos institutions démocratiques vis-à-vis des abus et des fraudes, mais croyons que son application ne devrait pas fragiliser les médias indépendants. Dans un contexte où nous assistons à une augmentation de la concentration dans de nombreuses industries médiatiques, est-il nécessaire de souligner que l’indépendance de nos organisations assure aux citoyens et citoyennes l’accès à une information diversifiée ? Est-il nécessaire de souligner l’importance de créer un contrepoids à la convergence médiatique?

Démocratie, médias et liberté d’expression, ces grands principes issus des Lumières visent l’émancipation des individus. Une société libre se construit à travers les débats et les échanges constructifs, nécessaires à la prise d’actions. Taire les médias indépendants durant une période aussi cruciale qu’une élection, c’est priver les citoyens d’une source légitime d’information et de réflexions sur les grands enjeux qui les concernent. C’est affaiblir l’esprit critique.

Considérant ces principes, nous demandons:

  • Que le DGE reconnaisse pleinement et entièrement les médias concernés comme des médias participant activement à la vie démocratique;
  • Que le DGE revienne sur sa décision de retrait du court-métrage documentaire «La Charte des élections».
  • Que les différents partis politiques s’engagent à réviser la loi électorale pour reconnaître pleinement et sans condition le droit à la pleine liberté d’expression des médias indépendants
  • Que les institutions réglementaires concernées engagent une réflexion globale et consultative sur le cadre juridique accordé aux journalistes et documentaristes indépendantEs et sur leur droit au point de vue éditorial.

Cet exercice consultatif sera l’occasion également de réfléchir sur l’apport des productions citoyennes à la vie démocratique dans un contexte de démocratisation des outils de communications et ainsi à mettre à jour la loi pour tenir compte de la réalité numérique. En d’autres termes, il s’agit d’aider le DGE à faire son travail en l’équipant d’outils adéquats lui permettant d’assurer la vitalité de notre système démocratique.

Nous voulons, avant toute chose, permettre aux médias indépendants de continuer à exercer leur travail sans la crainte de la censure, afin de remplir une des fonctions premières des médias: informer dans la perspective de permettre à des citoyennes et des citoyens de prendre part active à leur société.

Nous, soussignés,

– 99%Média
– Les Alter Citoyens
– G.A.P.P.A.

***

Pour appuyer cette lettre, veuillez faire parvenir un courriel à: lachartedesdistractions@gmail.com

***

Co-signatrices et co-signataires:

– Jean Barbe, écrivain
– Christian Nadeau, Philosophe
– Normand Baillargeon, philosophe
– Mathieu Roy, cinéaste
– Denis McCready, producteur de film et blogueur
– Richard Brouillette, cinéaste
– Nicolas Falcimaigne, président de la Coopérative de journalisme indépendant
– Matthew Brett, magazine Canadian Dimension, la société d’études socialistes
– Michel Lambert, Directeur, Alternatives
– Nelson Dion, direction, journal communautaire Mobiles
– Stéphane Berthomet, éditeur et auteur
– Simon Van Vliet, journaliste indépendant
– Yanick Létourneau, cinéaste et producteur
– Antoine Ross Trempe, éditeur et auteur
– Ianik Marcil, économiste indépendant
– Anna Lupien, sociologue et cinéaste
– Moïse Marcoux-Chabot, documentariste indépendant
– Christian Morissette, cinéaste et distributeur de cinéma indépendant
– Sabine Friesinger, membre du comité de coordination de la Télévision communautaire et indépendante à Montréal TVCI-MTL
– Jérôme Di Giovanni, président de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles
– William Ray, Journaliste, member of the board CUTV
– Fernando Garcia Blanes, cinéaste
– Martin Forgues, journaliste indépendant et auteur
– Magaly Pirotte, revue À Bâbord!
– Widia Larivière, Militante Anishnabe des causes autochtones
– Melissa Mollen Dupuis, Militante Innu des causes autochtones
– Anarchopanda pour la gratuité scolaire, panda anarchiste
– Simon Lussier, journaliste-webdiffuseur
– Olivier D. Asselin, Réalisateur et journaliste indépendant
– Kathleen Cousineau, réalisatrice et productrice Les Productions 1968
– Guillaume Collin, cinéaste
– Mario Jean, photographe et vidéaste
– Eric Robertson, cinéaste et journaliste indépendant
– Stephanie Couillard, assistante de production
– Xuân-Huy Nguyen, producteur vidéo
– Pascale Brunet, Organisatrice communautaire
– David Koussens, sociologue
– Jean-Sébastien Ricard, professeur de philosophie au cégep
– Victoria Saravia, Géographe
– Nellie Brière, VP communication Québec inclusif et stratège communication.
– Michel Seymour, philosophie, Université de Montréal
– Isabelle Montpetit, comédienne
– Jenny Cartwright, documentariste
– David Cherniak, Technicien audiovisuel, Université de Montréal
– Samer Beyhum, cinéaste et journaliste indépendant
– Layla Boukhaled, Thérapeute ABA
– Françoise Pelletier, art-thérapeute, chroniqueure Journal Mobiles
– Tim McSorley, journaliste indépendant
– ACAB Media, Media indépendant
– Marco Simonsen-Sereda/blogocram, photojournaliste et média citoyen
– Claudine Lamothe, programmeuse
– Thien Viet Vo, photographe
– Francis St-Louis, Technicien audiovisuel, Université de Montréal
– Brice Dansereau-Olivier, secrétaire de Québec inclusif, blogueur et journaliste indépendant
– Marie-Christine Lemieux-Couture, militante anarchoféministe et auteure
– Sébastien Cloutier, journaliste
– Olivier Roy, professeur de philosophie au cégep
– Geneviève Côté, étudiante en littérature
– Boris Tuleman, anarchiste
– Julie Delisle, étudiante en sociologie et journaliste indépendante
– Ryoa Chung, professeure de philosophie, Université de Montréal
– Marie-Ève Bélanger, chercheure en science politique et militante féministe
– Thierry Gauthier, Compositeur – Artiste Multidisciplinaire
– Sarra Guerchani, Journaliste vidéaste indépendante
– Carmen Rico, professeur communications, UQAM
– Claudine Dorval, ancienne radio-canadienne à la retraite
– Emmanuel Cree, pauvre militant
– Marcos Ancelovici, professeur de sociologie, UQAM
– Michaël Fortin, documentariste
– Pierre Charette, analyste en financement d’entreprises collectives
– Marie-Christine Quenneville, Designer
– Christian Vinette, enseignant
– Lynda Forgues, résistante
– Véronique Lévesque-Pelletier, dessinatrice – travailleuse culturelle
– Jonathan Daigle, citoyen
– Joseph Lefèvre, artiste en art technologique
– Naomie Décarie-Daigneault – documentariste
– Mathieu Chabot, étudiant en travail social, UQAM
– Rima Salhi, Infirmière auxiliaire au CHUM, militante pour les droits humains et la justice sociale.
– Véronique Lambert, barmaid, etc…
– Mathieu Potvin, technicien audiovisuel
– Normand Forgues-Roy, citoyen
– Sébastien Lavoie, enseignant
– Geneviève Dorval, étudiante en anthropologie
– Pierre-Luc Daoust, photojournaliste indépendant et collaborateur de Faits et Causes et travailleur du réseau de la santé
– Stefan Christoff, musicien et journaliste indépendant
– Monique Hamel, pédagogue et chercheure
– David-Maxime “D-Max” Samson, photojournaliste
– Donna Cherniak, médecin
– Maryse Potvin, Sociologue, professeure, UQAM
– Lib Spry, metteuse en scène, auteur dramatique, professeur
– Anne Bérubé, enseignante en littérature, Cégep du Vieux Montréal
– Leïla Brener, organisatrice communautaire
– Mathieu St-Onge, conseiller en communication
– Koby Rogers Hall, Artiste activiste et organisatrice communautaire
– Karine Rosso, auteure et documentariste
– Rachael Van Fossen, professeure
– Mercédez Roberge, ex-présidente du Mouvement pour une démocratie nouvelle, militante féministe et de l’action communautaire autonome
– Nadine Bellam, artiste et intervenante sociale
– Martin Duckworth, cineaste
– Alexandre Gingras, Réalisateur, candidat à la maîtrise en communications
– Alexis Aubert, Citoyen
– Linda Dorval, entrepreneure
– Marie-Claude Giroux, animatrice-intervenante en milieu communautaire
– Ken Monteith, militant gai dans la lutte contre le VIH/sida
– Martin Petit, conseiller syndical.
– Mireille Léger-Rousseau, traductrice
– Vickie Cartwright, bar manager
– Claude Vaillancourt, écrivain et enseignant
– Michel Morin, intervenant communautaire VIH/sida
– Madeleine Lacombe, consultante Développement social et communanutaire
– Marjolaine Goudreau. travailleuse sociale et présidente exécutil local APTS
– Sophie Tétrault-Martel, étudiante
– Magenta Baribeau, traductrice
– Sylvain Lafrenière, conseiller budgétaire, ACEF du Nord de Montréal
– Gérard Talbot
– Kristiane Gagnon
– Sylvie Carrière, militante citoyenne
– David Widgington, Journalist mobile
– Laura Kneale, journaliste militante
– Charlotte Horny, urbaniste
– David Clerson, auteur
– Sébastien B Gagnon, poète

 

***

Pour appuyer cette lettre, veuillez faire parvenir un courriel à: lachartedesdistractions@gmail.com

***

Pour une récapitulation des événements: http://chartedesdistractions.com/lcde-recapitulation-des-faits/

***

Billet -en anglais- qui dénonce la censure imposée par le DGE: http://freecityradio.org/post/81164750839/calling-out-censorship-in-quebec-of-charte-des

***

Le porte-parole du DGE, en entrevue avec CUTV, défend la position de l’organisme chargé d’assurer le processus démocratique des élections: https://www.youtube.com/watch?v=3QOERzRiwGQ

le DGE et la charte des élections par CUTV

*

Entrevue intégrale avec le DGE: la charte des élections par CUTV

***

*

GAPPA regrette l’intrusion mercantile de ces publicités qui apparaissent parfois en fin d’article, et remédiera très bientôt à la situation. Merci de votre répulsion.

*

Advertisements

Une réflexion sur “Pour la pleine liberté d’expression des médias indépendants en période électorale

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s