Le Père Proulx à Anticosti

« Le Québec ressemble à un pays africain, avec tous ces risques et instabilités politiques.» – André Proulx, ex-président et fondateur de Pétrolia

PèreProulx

AmiEs #GAPPA!

Dans un article récent du Huffington Post Québec – dans lequel nous apprenions que le slogan de la compagnie Pétrolia, « Le pétrole d’ici. Par des gens d’ici. Pour ici. », était non seulement ridicule, mais également mensonger, puisque, malgré l’accent mis sur le caractère «local» du projet suggéré par ce slogan, Pétrolia négocie depuis longtemps avec de grosses multinationales européennes pour vendre une proportion importante de ses permis d’exploitation –, on rapportait les propos suivants tenus en 2013 par le fondateur et ancien président de Pétrolia, André Proulx : « Le Québec ressemble à un pays africain, avec tous ces risques et instabilités politiques. Les investisseurs ont peur qu’il se passe la même chose qu’avec les gaz de schiste.»

Il est vrai qu’à bien des égards, plusieurs pays d’Afrique n’ont pas grand-chose à envier au Québec en ce qui concerne la gestion publique de l’exploitation des ressources naturelles et du partage au sein de la population des revenus qui en découlent, alors que nos lois sur la question ont à peine évolué depuis le 19ème siècle, laissant à des compagnies privées le soin de siphonner les ressources contre des redevances publiques faméliques, sans exiger la moindre restauration des lieux naturels où l’environnement a été saccagé à leur profit. En effet, à bien des égards, le Québec concurrence «brillamment» ces pays africains où les éluEs s’agenouillent devant des investisseurs étrangers en évoquant d’éventuelles retombées économiques sans mettre en place une réelle politique de redistribution de ces retombées et sans se préoccuper des impacts de l’exploitation des ressources sur leurs populations qui auront à vivre avec les conséquences environnementales, une fois les compagnies parties avec leurs profits.

Évidemment, lorsqu’André Proulx – qui a déjà affirmé que Pétrolia travaille d’abord pour ses actionnaires avant de travailler pour les Québécois – compare le Québec à un «pays africain», ce n’est pas pour évoquer ces faits. C’est plutôt à la possibilité d’une contestation populaire du projet d’exploitation pétrolière en Gaspésie et à l’île d’Anticosti qu’il se réfère, en témoigne le lien qu’il fait entre les « instabilités politiques» de l’Afrique et la peur des investisseurs depuis le rejet de l’exploitation du gaz de schiste par la population. Pour André Proulx, le fait qu’il y ait des groupes populaires et environnementalistes qui s’opposent aux visées de Pétrolia semble susciter une niveau d’instabilité politique comparable à ce qui se déroule dans certaines régions d’Afrique où des milices armées dirigées par des seigneurs de guerre recrutent des enfants-soldats et utilisent le viol comme stratégie militaire, rien de moins!

GAPPA n’est pas étonné qu’André Proulx puisse se laisser aller à une telle enflure verbale. Alors que des policiers peuvent comparer les manifestations du printemps 2012 à la guerre du Vietnam, il semble que de recourir à l’analogie fallacieuse soit bien vu lorsque vient le temps pour les gens au pouvoir de commenter les mouvements de contestation populaire. Comme stratégie rhétorique, celle-ci est aussi subtile que Tintin au Congo chassant le rhinocéros à la dynamite.

 

***

*

GAPPA regrette l’intrusion mercantile de ces publicités qui apparaissent parfois en fin d’article, et remédiera très bientôt à la situation. Merci de votre répulsion.

*

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s