La démocratie caquiste

http://www.99media.org/la-democratie-caquiste/

Legaumuniste4

AmiEs #GAPPA ! Voici ce que nous apprenait un article publié dans Le Devoir en date du 5 février 2015 :

« La CAQ propose de modifier la Charte des droits et libertés de la personne pour inscrire dans son préambule « l’importance de prévenir la promotion de comportements et d’attitudes contraires » à ces droits et pour ajouter un article interdisant à toute personne d’enseigner leur déni, a indiqué Nathalie Roy [députée de la CAQ]. Cette interdiction, qui crée une forme de délit d’opinion, ne s’appliquerait pas qu’aux groupes religieux. Il pourrait viser les sectes, mais aussi les mouvements politiques, notamment les partis communistes qui prônent la dictature du prolétariat. « C’est une valeur fondamentale au Québec, la démocratie », a fait valoir François Legault [chef de la CAQ]. »

GAPPA s’avoue impressionné de constater à quel point les idéologues de la Coalition Avenir Québec peuvent avec aussi peu de gêne exposer leur ignorance sur la place publique, ignorance qui les amène à vouloir utiliser une notion qu’ils ne comprennent pas pour se justifier d’en censurer une autre qu’ils ne comprennent pas plus. Évidemment, ce même François Legault qui dénonçait la proposition de permettre les référendums d’initiative populaire (proposition qui, dans sa version péquiste, fixait tellement haut le nombre de signatures requises, qu’il était difficile de croire qu’elle rendrait possible la tenue de tels référendums un jour) par crainte de voir des citoyenNEs indépendantistes (qu’il appelait d’ailleurs avec mépris les «caribous») entraîner le Québec dans le « ravin», ce même François Legault qui n’ose pas, même par principe, en appeler à une quelconque réformette du mode de scrutin doit avoir une définition on ne peut plus restreinte de la démocratie. On l’imagine sans problème limiter celle-ci au droit d’aller faire un « x » sur un bulletin de vote une fois aux quatre ans – au terme d’un concours de popularité mis en scène par des relationnistes qui rédigent pour chaque candidat des répliques étant dans leur quasi-totalité de grossiers sophismes – pour par la suite espérer que les décisions prises par les élus en fonction des intérêts des plus riches permettront de faire ruisseler leur richesse vers tout le monde.  On devine également qu’il ne s’est jamais intéressé, ne serait-ce qu’une seule seconde, au glissement sémantique qui s’est historiquement opéré pour qu’on en vienne à considérer le processus électoral – traditionnellement défini comme aristocratique puisqu’il s’agit d’élire les « meilleurs » qui décideront pour le peuple plutôt que mettre en place des moyens permettant au peuple de décider pour lui-même – comme étant l’essence même de la démocratie. Difficile finalement de comprendre en quoi la CAQ peut se réclamer de la démocratie si elle est en faveur d’une limitation significative de sa dimension délibérative en laissant entendre que certaines positions – même si elles n’impliquent aucune diffamation, aucune atteinte à la réputation ou aucune incitation à la haine – ne devraient tout simplement pas être débattues. En fait, il nous semble impossible de voir Legault et la CAQ proposer quoi que ce soit pour réellement augmenter le nombre de leviers démocratiques dans notre société. Sinon, GAPPA s’amuse (pour éviter de trop s’en décourager) de constater que c’est au nom de cette ridicule conception de la démocratie que la CAQ souhaite ni plus ni moins que le retour de la chasse au communisme des «belles» années du maccarthyisme et de la loi du cadenas de Duplessis. Son argument ? Le concept de «dictature du prolétariat», sur lequel il serait étonnant qu’un seul membre de la CAQ ait pris le temps de s’informer sérieusement. On peut certes définir les régimes de Staline ou de Pol Pot comme étant totalitaires. Toutefois, de là à en conclure que ce totalitarisme soit lié au concept de dictature du prolétariat tel que défini par Marx et Engels, il y a un gouffre intellectuel impossible à franchir sans recourir aux sophismes du procès d’intention, de l’homme de paille et de la fausse cause en même temps! Mais bon, de la part de François Legault, dont la majorité des postulats de base sont de ridicules paralogismes, rien d’étonnant. Ce n’est pas que le concept de dictature du prolétariat ne mérite pas d’être critiqué, ni le marxisme en général, mais encore faut-il le faire en analysant ce qu’il veut dire réellement, pas en en critiquant une version imaginaire qu’on ne prend même pas la peine d’expliciter. Marx et Engels dénonçaient le caractère illusoire des droits formels accordés aux citoyenNEs dans le système capitaliste en rappelant que, sans aucune prise sur les moyens de production, la classe des travailleurs et des travailleuses demeurait soumise à la classe possédante et qu’on aurait beau changer les visages à la tête de l’État par des élections, le destin de l’immense majorité de la population continuerait matériellement de dépendre de la volonté des plus riches. Dans leur Manifeste du parti communiste, Marx et Engels écrivent : « […] la première étape dans la révolution ouvrière est la constitution du prolétariat en classe dominante, la conquête de la démocratie. » Engels écrira quelques années plus tard dans sa Critique du projet de programme social-démocrate de 1891: «Une chose absolument certaine, c’est que notre Parti et la classe ouvrière ne peuvent arriver à la domination que sous la forme de la république démocratique. Cette dernière est même la forme spécifique de la dictature du prolétariat […].» Bien sûr, de par sa sensibilité aux idées libertaires, GAPPA est également sceptique face à la façon avec laquelle pourrait être instauré concrètement le programme marxiste. Mais jamais il ne lui viendrait à l’idée d’en conclure que le concept de dictature du prolétariat, tel que défendu par les marxistes, puisse être autre chose qu’une tentative sincère de définir une forme de démocratie beaucoup plus réelle que le pénible cirque des campagnes électorales où s’affrontent les slogans creux jusqu’au couronnement du parti qui aura «l’honneur» de gouverner dans l’intérêt quasi-exclusif de l’élite des affairistes. Les gens de la CAQ sont définitivement trop ignorants pour se rendre compte de la profondeur abyssale de leur propre ignorance. Privés d’une réelle compréhension des idées qu’ils manipulent, ils n’arrivent pas par eux-mêmes à constater le caractère profondément incohérent de leur position et se sentent d’autant plus confiants d’en parler sans gêne. Évidemment, GAPPA ne s’inquiète pas vraiment que la CAQ puisse prendre un jour le pouvoir. Mais aucun doute qu’en entretenant des croyances aussi fondamentalement fausses sur la démocratie et la pensée marxiste auprès de ses partisans et de la population en général, c’est la dictature de la stupidité que nous impose François «McCarthy» Legault! Surveiller. Diffuser. Combattre.   Sources :

  1. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/430962/integrisme-la-caq-veut-s-attaquer-a-la-liberte-d-expression
  2. http://classiques.uqac.ca/classiques/Engels_Marx/manifeste_communiste/Manifeste_communiste.pdf
  3. https://www.marxists.org/francais/engels/works/1891/00/18910000.htm

Legaumuniste1 DDP1 DDP2 DDP3 DDP4  

***

*

GAPPA regrette l’intrusion mercantile de ces publicités qui apparaissent parfois en fin d’article, et remédiera très bientôt à la situation. Merci de votre répulsion.

*

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s